© 2014  Jeux d'orgues à la cathédrale de Luçon

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • Google Square
  • youtube-square

Trio Orpheus

 

Francine Trachier, violon

Stephan Soeder, violoncelle

Gabriel Bestion de Camboulas, orgue

 

Concert gratuit

dimanche 28 juillet 2019

de 17h à 18h

cathédrale de Luçon

participation aux frais

oeuvres de Rheinberger, Liszt, Saint-Saëns, Cieutat

Fruit d’une rencontre humaine et artistique, le trio Orpheus a pour objectif de valoriser et défendre le répertoire de musique de chambre avec orgue du XIXème et XXème siècle. Sa formation se démarque par son originalité, mêlant le timbre majestueux de l’orgue à la chaleur des cordes frottées. Ils se sont déjà produits dans les églises à Paris (église Saint-Eugène, Notre-Dame des Blancs-Manteaux, le Temple de l'étoile), à Saint Malo (festival « Jeu(x) d’Orgues »), à l'Alpe d'Huez (Notre-Dame des Neiges), à Parthenay... et se produira dans les prochains mois à la Cathédrale de Luçon, le Havre, église de Enghien-les-Bains...
 

 

Issue d’une famille de musiciens, Francine Trachier est dirigée vers le violon à l’âge de 5 ans. Son parcours l’amène tout naturellement au Conservatoire National de Musique de Paris où elle obtient ses 1ers prix de violon et de musique de chambre. Viennent ensuite les concours internationaux avec un prix au concours international de violon « N.Paganini » à Gênes puis un prix au concours international de musique de chambre de Trapani, en sonate, avec Matthias Fletzberger. C’est d’ailleurs avec ce dernier qu’elle se fait remarquer par Rolf Liebermann, ancien administrateur de l’Opéra de Paris et directeur de la sommerakademie du Mozarteum, qui l’invite à jouer le 3ème concerto de Mozart sous la direction de Ferdinand Leitner à Salzburg. Alors qu’elle suit les cours de Jean Pierre Wallez à l’académie Ravel, elle rencontre le grand Maître
du violoncelle Maurice Gendron, qui va bouleverser sa vie. Il l’invite à jouer le concerto pour violon et violoncelle de Brahms à Aix en Provence et la présente à Helen Airoff-Dowling, très grande pédagogue du violon, ancienne élève puis assistante de Georges Enesco et professeur à l’école de Yehudi Menuhin. Celle-ci la fait venir à Londres pour se perfectionner avec elle et la confie à Isaac Stern et Yehudi Menuhin avec lesquels elle aborde respectivement le répertoire de
Prokofiev et Berg. Parallèlement Francine Trachier se produit en soliste aux côtés de différents orchestres : Orchestre National de Capitole de Toulouse, Orchestre de Baden-Baden, Orchestre du Mozarteum de Salzburg, Orchestre de Bordeaux…. De 1989 à 2017 Francine Trachier est violon solo de l’Orchestre Régional de Normandie avec lequel elle interprète de nombreux concertos : Bach, Mozart, Vivaldi, Chausson, Ravel, Hartmann, Berg, Mendelssohn etc…
Dans ce cadre elle a aussi travaillé avec Kenneth Weiss, Didier Lockwood, Richard Galliano, Michel Portal, Christophe Coin, Jean-François Zygel, Cédric Tiberghien, Youri Bashmet ou encore Cyprien Katsaris. Passionnée de musique de chambre, elle a été membre du trio Léonore, a participé à la création française de la 2ème sonate de Penderecki, aime à faire découvrir le répertoire méconnu avec orgue aux côtés de Marianne Lévy-Noisette ou en trio avec Gabriel Bestion de Cambolas et Stephan Soeder. Elle joue également en duo avec Laure Colladant au pianoforte et Marianne Lecler à la harpe. Elle a enregistré l’intégrale de la musique pour violon et piano de Mel Bonis avec Françoise Tillard chez « Le chant de Linos ».

 

 

Stephan Soeder cherche à partager sa passion pour la musique sous de multiples formes. Il s'est produit avec la Junge Norddeutsche Philharmonie en Allemagne, un orchestre qui joue dans les salles de concert traditionnelles (Festspiele Mecklenburg-Vorpommern), mais cherche aussi à investir de nouveaux lieux et cadres de concerts. En 2017, il est dans un spectacle de
ciné-concert pour les enfants donné dans des écoles en région parisienne et au Théâtre de la Comédie Nation à Paris. Cette même année, il est stagiaire à l’Orchestre national d’Île-de-France. À Paris il se produit entre autre avec l'Ensemble Aletheia à la salle colonne en 2018 et dans de nombreuses églises. L’été, il participe au Festival Boult-aux-Bois et Cordes, un festival qui regroupe différents genres musicaux de la musique traditionnelle à la musique classique en passant par le jazz. Passionné par l’enseignement et la transmission pédagogique Stéphan Soeder est professeur de violoncelle au Conservatoire Ménestrel de Chantilly, au Conservatoire municipal de Senlis ainsi qu'à l’École de Musique Franco-Allemande de Saint-Cloud. Stéphan Soeder a débuté le violoncelle en Allemagne. Après avoir obtenu son Diplôme d’Études Musicales avec mention très bien à l’unanimité au CRR93 où il a étudié avec Florian Lauridon, il a intégré le Pôle Sup’93 dans la classe de Matthieu Lejeune. Il est titulaire du Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (DNSPM), du Diplôme d’État et d’une licence de musicologie. Depuis septembre 2018, il suit un cursus de Master de violoncelle au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Didier Poskin.

 

Gabriel Bestion de Camboulas débute l'orgue à la Cathédrale de Luçon. Il poursuit ses études au Conservatoire National de Région d'Angers dans la classe de Denis Bordage, puis au Conservatoire de Nantes avec Michel Bourcier. Il intègre ensuite la classe de François-Henri Houbart au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison où il reçoit le prix de perfectionnement en 2008. En 2012, il obtient le Master d'orgue au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon (CNSMDL), dans la classe de François Espinasse et Liesbeth Schlumberger. Parallèlement à l'interprétation, il étudie la pratique de l'improvisation avec François- Henri Houbart et Gabriel Marghieri.
Gabriel Bestion de Camboulas a remporté le Grand Prix international d'orgue Jean-Louis Florentz, de l'Académie des Beaux-Arts - Institut de France, à Angers, en mai 2008, puis il a été lauréat du concours international d'interprétation Gaston Litaize en 2014. Il est nommé suppléant des Grandes Orgues historiques de l'église Saint-Paul-Saint-Louis à Paris en 2015. En 2017, il vient d'être diplômé du Concours International d'Orgue de l'Académie de Musique Gnessin à  Moscou. En tant que concertiste, il s'est déjà produit sur des prestigieux instruments pour des récitals comme à la Cathédrale Notre-Dame de Paris, le Concert-Hall Tchaïkovski de Moscou, ou bien à l'église de La Madeleine à Paris, Festival Toulouse les Orgues, Festival Orgue en Ville à Besançon, Contrepoint 62 à St Omer.... Il a aussi été invité à l'étranger pour donner des concerts ou masterclass (Croatie, Slovénie, Lettonie, Russie). Il se produit régulièrement en tant que soliste ou accompagnateur au sein de divers orchestres et ensembles comme la Compagnie vocale La Tempête, dirigée par Simon-Pierre Bestion à Paris, ou l'orchestre Bernard Thomas. De plus, Gabriel Bestion de Camboulas pratique régulièrement l'improvisation dans diverses formules pour la sonorisation de films muets. Enfin, il a fondé en 2017 le Collectif Sacre réunissant divers domaines artistiques pour créer des spectacles autour de l'orgue (danse, théâtre, vidéo).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now