© 2014  Jeux d'orgues à la cathédrale de Luçon

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • Google Square
  • youtube-square

violon et orgue

Frédéric Pelassy, violon
Helga Schauerte, orgue

 

Concert gratuit

dimanche 25 août 2019

de 17h à 18h

participation aux frais

Né en 1972, Frédéric Pelassy apprend le violon à l'École Nationale de Musique de Créteil, dans la région parisienne. Il est à douze ans Prix d'Excellence de Créteil, 1er Prix à l'unanimité avec félicitations du jury au Concours inter-conservatoires de la ville de Paris, diplômé de musique de chambre et d'harmonie, 1ère Médaille de solfège spécialisé du Conservatoire de Paris.

Distingué par Yehudi Menuhin lors d'une audition à la salle Gaveau, il bénéficie de son patronage actif  et commence une carrière précoce. 

A douze ans, il joue la Symphonie Espagnole d'Édouard Lalo puis se produit sous la direction de chefs comme Roger Boutry, Pierre Dervaux, Philippe Herreweghe, Jacques Houtmann, Bernard Thomas. Entre 1986 et 1990, il est nommé Lauréat du Festival Musical des Jeunes Interprètes, de la Fondation Menuhin, de la Fondation Cziffra et du Concours international Tibor Varga. 

Parallèlement, il poursuit ses études scolaires jusqu'à l'université et une formation musicale multiforme. En 1987, il travaille le violon avec Michèle Auclair et reçoit le Prix que la SACEM décerne annuellement aux meilleurs élèves des classes d'écriture.

En 1988, il entre au Mozarteum de Salzbourg dans la classe de Sándor Végh, qui lui confie un archet ayant appartenu à Joachim. 

Un an plus tard, il est invité à intégrer l'Académie Menuhin, en Suisse. Devenu membre de la Camerata Lysy, il a l'opportunité de parfaire sa formation et de se produire en soliste, à maintes reprises, aux côtés de Yehudi Menuhin et Alberto Lysy.

 

Il se perfectionne dans les années 90 auprès de Zakhar Bron en Espagne et outre-Atlantique - notamment à l'invitation du New England Conservatory de Boston, de Mauricio Fuks à Montréal, de Walter Levin à Chicago dans le cadre du Steans Institute for Young Artists.

Rapidement, sa carrière devient internationale. Frédéric Pelassy se produit au fil des ans dans plus de cinquante pays sur tous les continents.

 

 

Il poursuit une carrière discographique remarquée, qu'il a commencée à seize ans grâce à la confiance de la Maison de disques BNL.

Il est par ailleurs professeur à Paris au Conservatoire "Hector Berlioz" et donne des master-classes dans plusieurs pays d'Europe, d'Amérique et d'Asie.  

Il joue un violon signé par le luthier allemand Stefan-Peter Greiner

De par ses concerts, ses enregistrements discographiques (une quarantaine de CD parmi lesquels l’intégrale de l’œuvre pour orgue de Dietrich Buxtehude, de Jehan Alain, de Bach (en cours), portraits de Boëllmann, Buttstett, Corrette, Dubois,Langlais, Reger,Walther) et ses ouvrages de musicologie (une trentaine de partitions), Helga Schauerte est considéré comme « l’une des meilleures organistes actuelles et l’une des rares à honorer le noble titre d’interprète »(Piano Magazine n° 42/2004).Outre le toucher très précis et très maîtrisé ce sont l’intériorité et la clarté de la pensée qui constituent ses grandes forces musicales. Selon la critique internationale elle appartient à cette rare catégorie d’interprètes « créatifs » qui abordent les œuvres avec une réelle conception.

Titulaire des orgues de l'église évangélique allemande de Paris, professeur d'orgue au conservatoire du 9e arr., et à l’EMFA de Saint-Cloud, elle poursuit une brillante carrière de concertiste  en Europe, aux Etats-Unis  et en Russie (conférence, master-class, membre de jury dans de nombreux festivals internationaux). Elle participe à plusieurs enregistrements radiophoniques et ou de télévision en France, Allemagne, Belgique, Suisse, Danemark, aux USA et en Russie. En 2006, elle fonde à Pontaumur en Auvergne une académie d’orgue annuelle consacrée à J. S. Bach.  

Son itinéraire artistique est guidé par deux axes principaux : être au point de rencontre des musiques allemandes et françaises; mieux faire  connaître l'œuvre de Jehan Alain, dont elle rédige le premier ouvrage en allemand (trad. fr. publiée par Les Amis de l'Orgue). En 1987, elle découvre et se porte acquéreur d'une quarantaine d'autographes musicaux de ce compositeur, de lettres et photos qu'elle expose régulièrement (Bibliothèque Nationale de France, 1990).

Elle est invitée à participer à la nouvelle édition du MGG ainsi qu’à la rédaction du livre Handbuch Orgelmusik (Bärenreiter) et publie des articles dans Ars organi, L'Orgue, Organ, Organists' Review, The American Organist, The Diapason, Musik und Kirche, Musik und Gottesdienst, Arte organistica, Ostinato rigore. Elle a édité en partitions Urtext chez Bärenreiter l’œuvre d’orgue complète de Léon Boëllmann (5 volumes), de Théodore Dubois (6 volumes), de Louis Vierne (14 volumes) et de Jehan Alain (3 volumes) ainsi que des œuvres vocales de Marc-Antoine Charpentier (Te Deum H.146 &148, Messe de Minuit).

Premier concert à dix ans,  titulaire des orgues historiques de Lennestadt à treize ans, Helga Schauerte termine ses études en Allemagne avec les diplômes d'Etat de musique, de concertiste, de direction chorale, de pédagogie, de philosophie. Disciple de Viktor Lukas, Premier Prix d'orgue chez Marie-Claire Alain, Jean Langlais lui confie la création de plusieurs de ses œuvres, dont l'une lui est dédiée.

La qualité de son parcours est récompensée en 1987 par le prix culturel OLPE. Depuis 1990, sa biographie a été incluse dans The International Who’s Who in Music, et elle a été choisie pour figurer dans 2000 Outstanding Musicians of the 20th Century.

Pour sa contribution et son engagement  en faveur de la musique française, Helga Schauerte

a été décorée des insignes de Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres ; elle est également

Chevalier de l'Ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now