© 2014  Jeux d'orgues à la cathédrale de Luçon

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • Google Square
  • youtube-square

L'orgue de choeur de Nicolas Henry

 

 

Dès décembre 1846, dans le cadre d'un programme de restauration de la cathédrale de Luçon, est prévue la construction d'un orgue d'accompagnement placé dans le choeur, derrière les stalles des chanoines.

 

La destruction du grand orgue, en janvier 1847, va hâter la réalisation de ce projet. Le 7 juin 1847, Nicolas Henry, facteur d'orgues à Bordeaux, présente un devis d'un orgue de 8 jeux pour un montant de 6000 francs.

 

Monseigneur Baillès, Évêque de Luçon, adresse alors plusieurs courriers au Ministre des Cultes pour accélerer la mise en oeuvre de cet instrument :

"Je rappelle à Votre Excellence l'exposé que j'ai eu l'honneur de vous faire par mes lettres du 25 juin, du 30 juillet et 14 septembre du besoin de cet instrument pour soutenir un peu la pompe et la dignité des Saints Offices dans ma pauvre Cathédrale, qui est privée du grand orgue depuis près d'un an (...)"

[lettre du 11 octobre 1847]

 

L'orgue sera finalement installé dans la cathédrale en avril 1848.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa composition, d'après le devis de juin 1847, est la suivante :

 

Clavier transpositeur de 54 notes

. Bourdon 16'

. Flûte 8'

. Bourdon 8'

. Salicional 8'

. Prestant 4'

. Doublette 2'

. Plein-Jeu III

. Euphone 8' (basses et dessus)

 

Pédalier transpositeur de 18 notes

 

Octaves aiguës

 

Les tuyaux de montre sont établis dans l'intérieur de deux panneaux de stalles. La console, retournée, est placée dans le rang le plus élevé des stalles.

 

Après un projet de déplacement de l'instrument, en 1871, le Conseil de Fabrique décide finalement de le remplacer, compte-tenu de son mauvais état, par un instrument de 2 claviers. Ce nouvel orgue sera commandé au facteur Louis Debierre, de Nantes, en juillet 1881.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now